Costa Rica, la référence mondiale de l’écotourisme et de la préservation de l’environnement

Le Costa Rica, un pays de l’Amérique Centrale, semble avoir tout ce qu’il faut pour du tourisme qualifié d’écologique. Une politique assez stable, une biodiversité très riche, une image positive vis-à-vis de ses voisins ont fait du pays une destination touristique très convoitée. Des touristes et des scientifiques du monde entier sont de plus en plus attirés par le voyage au Costa Rica pour voir de leurs propres yeux l’environnement assez particulier du pays.

Voyage au Costa Rica : à la découverte d’une nature protégée

Costa Rica est un pays où la nature occupe une grande place dans son développement dans tous les plans. Presque 30 % de la superficie du pays est donc protégé. Vu l’importance d’un environnement protégé pour le pays, il a été divisé en plusieurs aires de conservation. Avec les parcs nationaux, les refuges biologiques, forestiers et marins, le pays est devenu une référence mondiale en matière d’écotourisme.

Un voyage au Costa Rica signifie une rencontre avec les 6 % de la biodiversité mondiale. Le tourisme écologique attire de plus en plus de monde du fait de sa nature écologique et de la possibilité à trouver un paysage, un faune ou une flore qui n’existent nulle part ailleurs. Le parc Arenal, celui de Guanacaste et le parc de Barra Honda sont parmi les plus connus et les plus sollicités. Volcans, grottes et biodiversité en tout genre peuvent y être visités.

L’écosystème du Costa Rica : privilégié et unique

Mangrove, forêt, prairies, l’écosystème du Costa Rica est varié et concentre des espèces présentes un peu partout sur le continent américain. Cette multitude a surtout été privilégiée par la présence de l’isthme centre américain. Ce dernier a, en effet, servi de « pont » pour les espèces issues de la partie nord et de la partie sud de l’Amérique.

Un des pays du monde qui a une grande diversité, le Costa Rica et ses conditions climatiques ont plus que favorisé la migration de certaines espèces ainsi que leur conservation. On compte plus de 10 000 espèces de plantes vasculaires. Oiseaux, mammifères, reptiles et amphibiens s’y trouvent également en nombres significatifs.

Un environnement préservé depuis longtemps

Le Costa Rica a, depuis 1948, établi des actions pour préserver son environnement. La première réserve biologique du pays a été fondée en 1963 sous le nom de Cabo Blanco, suivi plus tard par la création des aires protégées et des parcs nationaux. L’importance de l’écologie a fait qu’aujourd’hui, il existe 21 parcs et aires protégées. Un chiffre qui place le Costa Rica en tête des destinations écologiques.

Un voyage au Costa Rica ne signifie pas uniquement une visite d’un paysage naturel hors du commun, mais participe également au développement du pays et au bien-être de la population qui vit particulièrement des bienfaits de la préservation de l’environnement.

Sicile : comment redécouvrir le pays en visitant l’Etna ?
Inde : la destination phare des végétariens